REVENIR
        AU MENU

        Bien choisir son traiteur n’est pas si évident.

        1. La première tendance consiste à regarder les prix.
        2. La deuxième consiste à vouloir goûter pour juger la qualité.
        3. La troisième étape est généralement l’appréciation du feeling.

        Pourtant, je pense qu’il faut s’intéresser plus longuement à ce que vous propose un traiteur.

        Le prix

        Il est juste de regarder le prix pour pouvoir rentrer dans son budget. Être regardant c’est surtout voir ce qu’il comprend : matière première, personnel, qualité de produits et de services, équipement mobilier et matériel, linge de table et vaisselle. Chacun de ces éléments doit être analysé. Une question pertinente à poser : demandez le ratio d’invités servis par un serveur à table. Les chiffres peuvent varier.

        Souvent, si un prix vous semble attractif, sachez qu’il annonce aussi malgré lui le positionnement d’un traiteur sur le marché et le niveau de service qui en découle. Ce n’est pas une vérité figée, mais globalement je trouve que ça se vérifie.

        Attention, je ne dis pas que le traiteur bon marché est nécessairement médiocre. Je connais un traiteur qui assume son service rudimentaire et son côté bonne franquette. Il vend derrière un concept et la cuisine remporte toujours un franc succès qui excuse le service moins abouti. Il faut bien avoir tous ces éléments en tête.

        La dégustation

        Souvent, elle est attendue comme le moment de vérité. Et pourtant, elle n’est pas toujours représentative de ce que vous aurez le jour J.

        • La première raison est la saisonnalité des produits. Un traiteur cohérent et qui annonce de la qualité ne peut pas vous faire goûter en novembre ce que vous mangerez en août.
        • La deuxième raison : cuisiner pour deux pour six dans un laboratoire dans un restaurant, ce n’est pas la même chose que de lancer 100 à 200 plats le jour J dans une cuisine frugale. A commencer par le mode et le temps de cuisson, sans parler du volume à traiter. La cuisson du plat le jour J est un véritable défi.

        Le feeling

        C’est la partie commerciale de tout professionnel du mariage qui espère signer un contrat. Par contre, l’appréciation du feeling peut jouer dans les deux sens. Les prestataires aussi peuvent sonder les clients pour savoir si la collaboration pourra être bonne.

        En tant que wedding planner, pour choisir un traiteur, j’ai connaissance des niveaux de prix des traiteurs, ce qui me dirige vers une pré-sélection intuitive. En second lieu je choisi la qualité de service que je peux connaitre par l’expérience. L’allure et le professionnalisme des serveurs, leur quantité, leur disponibilité et esprit de collaboration, ainsi que la durée de prestation le jour J pèsent ensemble dans la balance. La dégustation a pour rôle de valider plus que de comparer, pour les raisons précédemment évoquées dans le paragraphe sur La dégustation.

        0 COMMENTS

        Leave a Comment

        Your email address will not be published. Required fields marked *