REVENIR
        AU MENU

        L’électricité est une source d’énergie acquise à notre époque. Du moins, en France il y en a, a priori, partout. Alors quand on parle d’électricité à des clients pour un mariage, la réaction va vite à la relativisation : « Oui… bon ça devrait aller ça… »

        Toutefois, attention à ne pas négliger l’électricité si vous ne voulez pas que ça disjoncte. En effet, ce n’est pas parce que vous avez de l’électricité sur le lieu de réception que tout va bien se passer. Les compteurs ordinaires et surtout les compteurs chez les particuliers sont calibrés pour envoyer une certaine puissance électrique et d’une certaine manière. Les mariages explosent leur capacité puisque le besoin est exceptionnellement plus élevé.

        Rentrons un peu plus dans le détail – dans la limite de mes connaissances : 

        Divers prestataires ont des besoins exceptionnels en électricité.

        1. En priorité le traiteur ;
        2. En second lieu la mise en lumière ;
        3. Et bien sûr la partie sonorisation du DJ.

        La puissance électrique

        En fonction du menu prévu à votre mariage, le traiteur aura besoin de certaines machines qui requièrent une puissance et une intensité électrique très importante. Je pense aux fours qui consomment beaucoup. Mais il faut lister tous les appareils électriques prévus et leur consommation électrique respective.

        C’est pour cela que l’on retrouve très souvent parmi ce corps de prestataires des conditions relatives à l’électricité. J’ai en tête un traiteur qui demande un minimum de 40 Ampères / 60 kW. C’est chose courante pour le traiteur. Cependant ne retenez pas cette valeur ; il faut vous adresser à votre propre traiteur pour vérifier ses propres besoins.

        A la puissance électrique du traiteur, ajoutez les besoins électriques chiffrés du DJ pour la sonorisation et  la mise en lumière. Vous obtenez le montant de la puissance électrique requise.

        Le type de branchement

        La plupart du temps le traiteur a besoin de triphasé tandis que les prises ordinaires sont prévues en monophasé. Je ne vais pas vous faire un cours sur ce sujet que je ne maitrise pas complètement. Retenez que c’est deux types de prises différents, dédiés à des usages et des puissances différentes.

        Une fois que vous avez chiffré le besoin de puissance électrique et identifié s’il faut du triphasé et/ou du monophasé, intéressez-vous au moyen de fournir le lieu de réception.

        Choisir la solution d’alimentation

        • Cas n°1 : le lieu est rodé, rien à faire de spécial. Demandez tout de même au traiteur s’il a travaillé dans ce lieu et ce qu’il en pense. Attention, j’ai vu un lieu qui consacre une partie de son exploitation à l’événementiel et qui est insuffisamment fourni en puissance électrique. J’ai aussi vu des lieux bien rodés où l’électricité saute néanmoins.
        • Cas n°2 : le lieu de réception est à la campagne, ou en tous cas, il n’est pas desservi par un réseau aérien d’électricité. Vous n’avez pas le choix, vous devrez choisir la solution du groupe électrogène.
        • Cas n°3 : le lieu de réception est alimenté par un réseau aérien. Vous avez le choix entre le groupe électrogène ou le raccordement aérien.

        Le groupe électrogène : 

        Avantages :
        • Vous êtes autonome et bien équipé.
        Inconvénients :
        • ça prend de la place. Surtout que parfois, c’est bien d’en avoir deux : prévoi un back up est une sécurité si l’un tombe en panne ;
        • ça fait du bruit (moteur, ça tourne !) ;
        • ça consomme du carburant ; à surveiller donc.

        Le raccordement provisoire au réseau aérien

        Contactez à l’avance Enedis (bon courage et patience pour obtenir le bon numéro !) et demandez un raccordement provisoire. Ils vérifient la faisabilité et évaluent la solution qu’ils poseront. Le jour J – enfin surtout pas le jour J, ils doivent faire ça au moins 2 jours avant en cas de problème : deux techniciens viennent, montent très haut au poteau électrique, font descendre du câble, le raccordent au compteur électrique que vous aurez loué chez Kiloutou (ils sauront vous aiguiller). Et normalement ils sécurisent l’installation qui pourrait être fatale pour un curieux bien trop curieux.

        Ce n’est pas tout. A cette armoire de chantier, un électricien doit brancher des tableaux électriques qui permettent d’envoyer des sources d’énergie à différents endroits en fonction de l’emplacement des cuisines, des appareils à brancher sur l’évènement.

        Avantages :
        • Ça ne prend pas (trop) de place ;
        • C’est silencieux;
        • Cette solution peut être moins chère, mais ce n’est pas toujours le cas.
        Inconvénients :
        • C’est plus complexe à mettre en place et ça peut chiffrer très vite si tout ne se déroule pas correctement car vous louez du matériel à la journée, sur plusieurs jours, vous faites intervenir des techniciens aller-retour, et vous devez aussi enlever et retourner le compteur de chantier que vous louez.

        Le risque si vous négligez cet aspect du mariage c’est que ça saute, que vous n’ayez plus de lumière, que le traiteur ne puisse pas chauffer ses plats, ou qu’il faille attendre que le traiteur n’ait plus besoin de ses fours pour relancer les lumières et la musique.

        Bref, l’électricité est un point technique qui peut vous faire disjoncter, soit en amont du mariage lors de l’anticipation, soit le jour J si ça saute. S’il y a du travail à prévoir, prenez un électricien.

        0 COMMENTS

        Leave a Comment

        Your email address will not be published. Required fields marked *